mardi, avril 18, 2006

Aimer l'émulation de l'Ems Synthi Aks, l'Ems Avs ?















Patrick W., créateur du blog d'Electroscopie, m'écrit :
concernant ton interet pour les synthés, j'avoue ne pas trop te suivre : tu parles souvent de synthés analogiques mais tu fait la "promo" des logiciels; qui a t il entre un EMS et son pseudo clone logiciel ?Je dois me tromper non ?
Non, Patrick, tu ne te trompes pas. J'aime les synthés hardware - actuellement j'ai deux Yamaha, le SY 99 qui est un monstre au niveau de la FM et un EX5R avec lesquels j'ai créé notamment la Grande Bleue ( autour des vitraux d'Alfred Manessier pour les journées du patrimoine à Abbeville en 1999) grâce à la richesse des timbres. Une création que je n'aurais jamais pu faire avec un Ems Synthi Aks, machine que j'ai possédée de 1981 à 1994. Cela serait resté au niveau du bidouillage sonore. J'ai donc revendu l'EMS, car après plus de dix ans, je ne supportais plus ses inconvénients, c'est à dire l'instabilité et la fiabilité. J'étais las d'être constamment obligé de tout enregistrer. Car avec l'Ems Synthi Aks, tu tournes u potard et tu changes totalement de direction. C'est bien quand tu veux t'évader, quand tu veux improviser. Mais quand tu as façonné une séquence amoureusement et qu'elle s'échappe sans que tu puisses la retrouver au bout d'un moment donné c'est frustrant. Donc exit l'Ems au profit du SY 99. Et sans regrets, au risque de m'attirer le courroux outragé des puristes de l'analogique. Ce que je ne suis pas même si j'adore ces vieilles machines vintage. J'avoue qu'un gros Moog Modular me fait craquer mais bon...
En plus, je viens de l'électro acoustique matiné guitare trafiquée. Et sur mon chemin, j'ai rencontré l'Ircam. Ce qui fait que depuis 1981 je fais de la musique sur ordinateur. Je suis un computer man... L'ordinateur est mon principal outil de création.
Si tu regardes la première photo, il y a l'Ems Synthi Aks et un Apple II 64k. Il était équipé du "Music System", c'est à dire la base de l'Alpha Syntaury, soit deux cartes de la Mountain Hardware qui transformait l'Apple II en synthétiseur numérique 16 voix. Ensuite, je suis passé au Mac LC puis au G3 que j'ai toujours.
Quand il y a un an, j'ai investi, en complément, dans un PC, pour utiliser notamment HpK Composer, un éditeur graphique pour CSound (réalisé par mon complice d'Hplank, duo que j'ai créé en 1981 avec Jean-Pierre Lemoine), j'ai cherché des émulations d'Ems. J'ai trouvé celle de Zootook pour Reaktor puis celle de Ludwig Rehberg, un ancien du Team d'Ems. Et j'ai été séduit.

Bien entendu, le son est plus propre que la vraie machine et il n'y a pas aussi la folie propre à la version hardware. Le numérique a ses limites, notamment la froideur. Certes. Mais ça se corrige. Aussi, quand j'ai essayé la démo, après plus de dix ans d'abstinence, j'ai eu le sentiment de retrouver en partie mon Ems Synthi Aks. Et je dis bien en partie... Et ce qui m'importe c'est de me rapprocher du son. Or, on retrouve bien le grain de l'Ems, en plus froid, ce dont je conviens bien volontiers.
Mais l'émulation, que je pilote avec des surfaces de contrôles, dont le Bitstream 3X qui a un joystick qui me permet de bouger dans tous les axes celui de l'AVS, a aussi pas mal d'avantages. Déjà, de pouvoir ajuster à la décimale près la fréquence de 0,05 hz à 10717 hz. Le petit "cadran", en haut à gauche, permet d'afficher précisément aussi la valeur du filtre, ainsi que de chaque paramètre. C'est très utile, ces réglages fins, notamment quand on veut travailler en ring modulation (avec Open Musique on peut faire des simulations avec les fréquences pour un résultat très précis) où moduler une fréquence par une autre. Sinon, c''est vrai que lorsqu'on traite une source audio, ça manque de pêche et il faut passer pas mal de temps pour arriver à obtenir un bon résultat. Ceci étant j'ai réussi à travailler des voix et le résultat me plaît mieux que n'importe quel vocoder. Mon indice de référence étant le traitement de la voix du récitant de l'Apocalypse de Jean par Pierre Henry.
Sur la vidéo que j'ai insérée de Brian Eno, du temps de Roxy Muic, on voit Eno, vers la fin, agir sur le joystick pour contrôler le son en assignant ses paramètres aux pôles du joystick. Avec l'AVS, je fais pareil, grâce au joystick du Bitstream 3x. J'ajoute que le LFO et l'arpeggiateur du Bitstream décuple aussi les capacités sonores de l'émulation. Et on en vient à la création. Moi c'est ce qui m'intéresse. C'est vrai que le son n'est pas exactement le même, qu'il est plus froid, que le Vst a moins de folie que la machine hardware, il n'empêche que l'on peut faire de sacrés voyages sonores avec.
Avec le vrai, je le passais dans une distorsion et dans une chambre d'écho alors ça ne me dérange pas de traiter le son de l'Ems Avs. Et au bout du compte, je suis persuadé que même un utilisateur de la machine hardware y perdrait son latin. Il y a aussi tous les paramètres cachés, comme les séquences aléatoires.
On peut créer ses presets ou patchs. Une séquence trouvée, un timbre, une modulation qu'on veut rappeler à tous moments, on la sauvegarde. Et surtout, on peut changer de configuration quasi instantanément. Pour moi, ce sont des avantages qui compensent le fait de ne pas avoir la vraie machine. Et comme je n'ai pas 5000 euros (c'est son prix actuellement) pour investir dedans, je ne regrette rien. En revanche, je suis sacrément heureux de pouvoir disposer de cette émulation qui a un rendu sonore bien particulier et surtout dont l'architecture de modulation est la même que l'Ems Synthi Aks. Et puis, rien ne m'empêche de travailler simultanément avec trois Avs ensemble ainsi qu'un Moog Modular VS d'Arturia. Je puis t'assurer que cela me donne une puissance sonore assez fabuleuse. Cet été, j'ai participé à une performance dans une usine, dans le cadre d'un fstival de jazz. A un moment, avec une montée en fréquence, on avait le sentiment que l'atelier allait décoller. Et je n'exagère pas.
Alors peut m'importe que le son ne soit pas exactement le même. L'essentiel, c'est de pouvoir créer avec. De faire Epure en live, avec de l'Ems Avs, du Moog Modular V2, du Reaktor et du Gt6 d'un jeune bassiste Ohre One, lors d'une performance pour l'inauguration d'une exposition.
Enfin, actuellement, je me constitue un instrumentarium de rêve, virtuel, je te l'accorde, mais quand même sacrément créatif.
A+

16 Comments:

Anonymous Patrick W said...

Finalement Deb, on partage le même point de vue. J'utilise aussi des émulations (Arturia et Native) mais je pense qu'avec les analo d'aujourd'hui on arrive à un SON, pour bien moins cher que les instruments vintages et finalement pas tres éloigné (au niveau du coût) des logiciels (voir Doepfer par exemple). Cela dit, tu as tout à fait raison : pour la création, dans le genre de musique qui nous interesse, on ne peut pas rester 100% sur les sons des années 70. La puissance, la recherche plus poussée ne se trouve que dans la Mao et dans ces merveilleux outils. Ce qui me froisse un peu c'est le côté jetable d'un logiciel. Mais finalement le résultat sonore est là. Un bémol : les pads de mon Andromeda, je n'ai jamais entendu ça en soft... mais peut on faire à longueur d'enregistrement les pads de Timewind ?

8:46 AM  
Blogger deb7680 said...

Je pense que oui. Mais je te réponds un peu plus tard. Grosses journées hier et aujourd'hui...

6:58 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ton approche de la Musique et de la créativité est suffisament argumentée et honnête pour s'imposer face à l'intégrisme des gourous du "tout analogique" et/ou "tout hardware".... L'aspect "jetable" du software ou plus exactement la dématérialisation de l'outil musical m'interpelle .... De mon point de vue, il n'y a rien de plus important que l'expérience de l'utilisateur-créateur, et ce, quelques soient les méthodes et outils utilisés. Se raccrocher au hardware me semble être plus un mélange de fétichisme et d'infantilisme qu'une approche raisonable et objective. La brèche ouverte par la MAO dans le monde corporatiste et, il faut bien le dire, un tant soit peu élitiste des possesseurs des grosses configurations hardware ne se refermera plus ! Le premier point noir, à mon avis, c'est que la démocratisation des outils virtuels de création musicale n'offre aucune garantie qualitative des oeuvres produites grace à elle ... Le second, c'est, à l'opposé, la garantie d'une production quantitative sans précédant. Le troisième, et le plus génant à mes yeux, c'est qu'il devient très difficile d'isoler dans cette abondance les créations dignes d'interet de celles qui ne sont que de pales copies stylistiques des créateurs authentiques.... Mais en contrepartie, le fait qu'il soit possible d'accéder facilement, au plan financier s'entend, à ces outils, permet d'espèrer l'éclosion de nouveaux talents et de nouveaux horizons musicaux loin des poncifs actuels des styles en vigueur ....
Mekanik Zain

11:15 PM  
Blogger deb7680 said...

Arghh, Makanik Zain ça me fait plaisir de te voir poster un commentaire sur ce blog qui commence à être tel que j'en avais envie. Mais je te répondrai tout à l'heure car là, à près de 3 heures du matin, mes neurons sont liquifiées.
Je viens de me faire une séance pour constituer un catalogue de sons avec l'Ems Avs. Justement pour montrer ce que l'on peut faire avec. Entre hier, où j'ai extirpé avec Live des séquences crasseuses avec le clavier, où je crois l'avoir jamais fait sonner comme ça auparavant et aujourd'hui, où j'ai choisi d'être en standalone avec Energy Xt - c'est fou pour expérimenter, il prend beaucoup moins de ressources que Live - et avec l'arpeggiateur. Gasp, j'ai trouvé une séquence de basse qui groove - en tout cas pour moi - salement. Le tout complété avec le minimonsta, et bien ça sonne. Je vais mettre ça en ligne demain.
Sinon, j'ai repéré sur un site un "patching sound" pour l'Ems Synthi. C'est peut-être ce que je recherchais. J'ai envoyé un mail mais je n'ai pas eu encore de réponse.
Sinon, je te réponds, comme à Patrick W., demain.

12:56 AM  
Blogger Patrick W said...

Bravo, je suis en train d'écouter ton morceau "Epure" : tres tres tres bon...

7:18 PM  
Blogger Patrick W said...

Cher Mekanik, sache que je ne suis NI intégriste, NI gourou de rien du tout. Presque personne ne peut aujourd'hui faire du "tout analogique". Sais tu combien coute une console, un magnéto 16 piste etc... ? Tu va tourner au prix de 20 G5 ... seulement dans ma démarche, j'aime le grain et les textures analo, et je revendique de faire ... ce que je veux. J'ai ma musique en téléchargement sur mon site ...tu pourra juger.
Il est pour moi impossible financièrement de travailler qu'avec de l'analo et tant mieux, parcequ'on ne peut pas avancer qu'avec l'analo, c'est ce que j'ai essayé d'expliquer. Mais un rack Doefer, un Voyager etc. c'est plus beau qu'un bouzin, j'y peut rien...et n'est ce pas la faute aux créateurs de logiciels de faire des émulations de synthés , j'ose le dire, prestigieux, et du coup d'avoir un son inférieur, musicalement, à l'original.

7:31 PM  
Blogger deb7680 said...

Bonsoir Partrick,

Merci. Je précise, avec Ohre One, nous n'avions jamais travaillé ensemble. Je lui avais juste dit que je voulais quelque chose de très épurée. C'était pour un vernissage d'expo de peinture et de sculpture contemporaine.
Pour ton commentaire concernant nos points de conjonction, je vais te répondre mais je voudrais finir mes exemples avec l'Ems Avs que je mettrais en ligne en suite. Comme ça tu pourras me dire ce que tu en penses du son de ce "clone". Pour ma part, je suis satisfait car j'ai exploré des directions que je n'avais pas encore prise avec ce synthé virtuel.
A plus tard.

7:35 PM  
Blogger Mekanik Zain said...

Cher Patrick,

Mon précédent message n'avait pas pour but de t'impliquer directement et je regrette que tu te sois senti concerné ....
Mon propos se situait dans la généralité, dans le global...
Pour le reste, le débat est ouvert et je reste persuadé qu'au rythme où vont les choses, le son qui sortira des "bouzins" n'aura plus rien à envier aux illustres synthétiseurs des origines ....
Musicalement - MZ

9:31 PM  
Blogger deb7680 said...

Patrick, ce n'était pas toi qui était visé dans ce qu'écrivait Mekanik Zain et avec lequel nous échangeons souvent et que je respecte aussi pour ses analyses. En fait, il évoquait entre les lignes des positions que nous défendons sur d'autres forums. Et où nous avons en face de nous certains qui sont de véritables intégristes de la chose analogique. Ou alors, bêtement axé que sur un seul logiciel - et là, je n'ai rien contre - mais étant incapable d'en voir les défauts quand il y en a.
Pour ma part, ma quête du Gral n'est pas un analo mais après la station musicale de l'Ircam. J'ai eu plusieurs fois le plaisir de la voir piloter, c'était dantesque...
Ceci étant, je comprends et je partage aussi ton goût pour le grain et les textures analogiques, mais j'avoue aussi frémir de bohneur sur une belle texture FM, donc bien numérique. J'ai d'ailleurs découvert la FM à l'Ircam, avec Music 10, avant la sortie du très fameux DX7.
Sinon, les MP3 sont faits, il me reste à les mettre dans le blog et de faire une page pour nos amis anglais.

10:08 PM  
Blogger deb7680 said...

Patrick, j'ai regardé la fiche technique de l'Andromeda - honte à moi, je ne le connaissais pas - et ça a l'air d'être une belle bête. Je pense que tu dois avoir le même rapport avec ce synthé que moi avec mon SY99.
En fait, ce qui m'intéresse, c'est le résultat. Et peut m'importe si c'est de l'analogique, du Hardware où du virtuel. Je réagis comme un peintre, je me constitue ma palette sonore. Et je commence à bien savoir comment tel ou tel instrument va réagir, s'intégrer. Déjà, en premier lieu, je porte une extrème attention à l'élaboration de mes timbres. Ce sont eux qui vont donner du sens à l'horizontalité de mes notes. La formule n'est pas très belle mais c'est pour éviter le terme mélodie et comme il n'y en pas, que le matériau de base est aléatoire (Patchwork, Open Music et IPS), je préfère parler d'horizontalité. J'aime bien aussi faire en sorte que l'on ne sache pas déterminer la provenance des timbres.
Ainsi, dans Epure, il y a cette suite qui est faîte avec
[url=http://www.deb7680.com/mp3/IntroMoog.mp3]le Moog Modular V2[/url], et qui à priori, me semble beaucoup moins typé que l'on entend généralement. D'ailleurs, c'est un bien bel instrument le Moog Modular V2. Avec lui, j'ai réussi à faire les espèces de nappes évolutives, qui se régénèrent toutes seules (enveloppe follow) très floydiennes. Un régal.
Pour revenir aux analos, je pense que si je devais investir dedans, ça serait peut-être un Vostok. Mais bon, c'est le prix d'un prochain PC avec une bonne carte son... Ou un entrée de gamme chez Apple, en dehors du mini.
Concernant les logiciels, c'est vrai qu'il y a un côté jetable. Mais en même temps, étant habitué au clavier depuis des lustres - Music 10 et Csound - et en temps différé, je suis moins gêné pour piloter un synthé avec une souris. Et puis maintenant, nous avons de superbes surfaces de contrôles. Mon Bitstream 3x est une pure merveille. D'ailleurs, la partie 2 des sons avec l'Avs sera réalisée avec ses possibilités qui élargissent les possibilités sonores des virtuals synths.
Sinon, je vois que l'aspect jetable du software, pardon, "de la dématérialisation de l'outil musical" interpelle aussi Mekanik Zain.
Et c'est vrai aussi, que j'ai rencontré pas mal d'utilisateurs de hardware qui ne comprenaient pas que l'on puisse faire de la musique à partir d'un ordinateur. Or, pour moi, c'est une nouvelle lutherie et qui se décline avec ses instruments propres. Qu'ils soient des synthés virtuels, l'Ems Avs et le Moog Modular V2 tout comme le dernier Prophet VS ont un tel rendu sonore que l'on peut créer avec. Ce qui m'intéresse, en fait, c'est la spécificité de l'outil. L'Ems Avs me permet de disposer de trois oscillateurs, deux qui vont de 1 hz à 10000 hz, un troisième qui peut faire office de LFO, qui va de 0,05 hz. En plus, je peux assigner mes fréquences avec une précision à la décimale. Et en mettant plusieurs en ligne, je peux même retravailler leurs sons, obtenant des séquences complexes ainsi que des modulations de fréquences.
Et puis, quel est le harware qui peut me permettre de générer 500 notes aléatoirement ? Et comment pourrais-je faire ça à partir d'une bribe de voix (le craquement est volontaire)?
Non, vraiment Patrick, tu as raison de souligner que la Mao propose aussi des outils merveilleux pour la création.
Et là Mekanik Zain pose aussi un vrai problème au niveau de la qualité, mais en même temps c'est une démocratisation, effectivement. Sinon, j'espère que de nouveaux talents réussiront à émerger. Et puis, avez vous pensé aux outils dont nous allons disposer dans 10 ans ? Je crois que cela va-être fou.

10:13 PM  
Blogger Patrick W said...

tout à fait d'accord avec toi sur cette analyse. Tu as le Prophet Arturia ... ?
J'ai en plus un synthé FM (TX 802)dont je ne me sert pas souvent, mais ça viendra ! Mais le FM7 fait plus et mieux, une bombe que j'ai programmée pour mes futurs achats.

8:14 AM  
Blogger Patrick W said...

Une précision : l'aspect logiciel ne me gène nullement, lorsque le logiciel travaille en numérique ou sur des synthèses nouvelles(Brass Arturia) mais c'est l'émulation de Moog et d'autres engins analo qui me gène. Ca ne m'empèche pas d'avoir 2 synthés Arturia, mais c'est uniquement pour des raisons économiques ...

8:17 AM  
Blogger deb7680 said...

Patrick une réponse tardive mais j'ai eu la semaine dernière une rude semaine de travail. Je comprends parfaitement tes réticences sur les émulations des engins analogiques. Ceci étant, je ne les partage pas. Et ces échanges m'ont amené à comprendre pourquoi. Je viens de l'électroacoustique, travail sur la bande, enregistrements, etc. Et puis, d'un coup, j'ai été immergé dans l'univers de la synthèse numérique lors du stage de 40 jours à l'Ircam durant l'été 1981. Un stage où d'ailleurs, je ne pense pas avoir brillé dans la mesure où j'ai dû apprendre un langage qui m'était totalement inconnu. A l'époque, on travaillait sur Music10 qui est, à la base, un langage modulaire, créé par Max Mathews. Littéraire, je fus heureux d'avoir aussi une formation scientifique qui s'est révélée bien utile pour découvrir un environnement de création qui me convenait parfaitement. Ceci étant, quand je suis revenu de l'Ircam, en dehors de deux magnétophones, dont un Revox B77, je n'avais rien. Sur les conseils de l'Ircam j'ai investi dans le Music System d'Apple, c'est à dire un Apple II 64k avec 2 cartes de la Mountain Hardware qui transformaient l'Apple II en synthétiseur numérique 16 voix... Et j'ai racheté à André Stordeur, compositeur Bruxellois qui avait fait le stage avec moi - parti rejoindre Morton Subotnick aux USA, amoureux des modulaires de Serge - son Ems Synthi Aks disons par défaut. Achat, que bien entendu, je n'ai pas regretté tout comme par la suite mon SY99 et mon EX5R.
Mais au risque de te choquer, j'ai invsti dans ces synthés par obligation car je me sens pleinement un praticien de l'informatique musicale, de cette nouvelle lutherie. Et pour moi, une émulation d'un synthé analogique est un programme dédié. Pourquoi irais-je me priver d'émulations que je trouve réussies ? As-tu écouté "le monde sonore de l'Ems Avs" ? Qu'on ne me dise pas que les timbres, les sonorités proposées ne sortent pas de l'ordinaire des synthés virtuels. En une seule séquence, grâce au côté modulaire de l4ems Avs, on peut obtenir trois variations, en même temps, mais différentes. As-tu écouté les impros, les dernières, avec les modifications en temps réel ? N'est-ce pas un outil qui propose des possibilités de création qui sortent de l'ordinaire de la synthèse numérique ? Oublions, un instant que c'est une émulation de l'Esm Synthi Aks, synthé mythique s'il en fut.
Et considérons l'Ems Avs en tant que générateur de sons : il permet de disposerde deux oscillateurs qui ont une tessiture de 1hz à 10000 hz auquel s'ajoute un 3e oscillateur, qui peut faire office de LFO, et dont le registre va de 0.05hz à 500hz. Avec, je précise, un accordage précis des fréquences à trois chiffre après la virgule soit 0.053hz... La matrice de modulation permet d'interconnecter tous les modules et comme, dès que l'on connecte un ou plusieurs oscillateurs, l'Ems Avs délivre un signal pérodique, on peut réaliser des combinaisons, des structures sonores complexes. J'ajoute que la version émulée me permet d'en empiler plusieurs. Avec Energy XT, qui prend peut de ressources, j'en ai mis cinq en lignes récemment sans aucun problème, je pouvais en ajouter d'autres... C'est ce que me permet aujourd'hui, l'informatique. J'ajoute que je peux faire ça aussi avec le Moog Modular V2 d'Arturia qui est mon second synthé virtuel préféré avec aussi le Minimonsta ainsi le Prophet5 VS d'Arturia ou le MS20 de Korg.
Mais avec ces derniers, je n'ai pas la souplesse que m'offre l'Ems Avs avec son registre de fréquences.
N'est-il donc pas utile de pouvoir disposer de tels outils pour la création. J'ajoute aussi un élément qui est pour moi fondamental, c'est la sauvegarde des patchs, de mes réglages Instantanément, notamment avec l'Ems Avs, je change immédiatement de configuration, je peux traiter des samples, ou des réinjections, jouer avec le clavier ou lui faire jouer des séquences midi. Ce qui n'est pas rien. Autant de possibilités que je ne pouvais faire avec ma machine originale. Je fais, en fait mille fois plus de choses, en termes de création, avec l'émulation qu'avec l'originale. Et puis, dernière considération, le prix. Aujourd'hui, l'Ems Synthi s'affiche en occasion à 6000 euros !!! Quand j'en aligne cinq sur mon séquenceur, avec en plus un Moog Modular V2 et un Minimonsta, je me dis que les émulations sont une bonne chose.
Ceci étant, actuellement, il y a deux synthés qui m'attirent, le Moog Voyager dans sa version Limited Edition, que je trouve magnifique ou un Buchla.
Amicalement.
Didier

10:45 AM  
Blogger Patrick W said...

Je n'ai pas envie de faire un débat numérique VS analogique. Chacun choisi ses outils. Il y a des peintres qui utilisent l'acrylique, d'autres l'huile etc.
Ce qui compte c'est le résultat final...

11:06 AM  
Anonymous Anonyme said...

sympa ce blog ! Il est vrai que l'EMS Synthi en version virtuelle n'a pas le meme grain que l'original mais il a aussi beaucoup d'avantages, comme tu l'as précisé !

je penses que ca serait sympa de venir discuter des theme abordés ici sur ce super forum MAO :

http://www.mixscape-mao.com

6:01 PM  
Blogger deb7680 said...

Bonjour, merci pour ce commentaire et de l'invitation à venir discuter. Je me suis incris, j'ai vu que j'avais au moins une de mes connaissances de butinage sur les forums, Franco LaMuerte qui fait d'excellents tutos.
Sinon, à qui je m'adresse, pour éventuellement continuer cette discussion sur l'Ems Avs et bien d'autres synthés, virtuels ou non ?

11:38 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home